Zéro Déchet

Zéro Déchet
Ambassadrice

dimanche 5 août 2012

La coaliakie et l'index glycémique - bagarre assurée!


Montignac avait vu juste!
Ce n'est pas le nombre de calories qui compte, mais bien la qualité de ce que l'on mange qui importe le plus.
Si la démarche de Montignac ne se justifie que par la perte de poids, il en va tout autrement dans celle de David Servan-Schreiber. Là, il s'agissait d'éviter une rechute d'un cancer particulièrement agressif qui attaquait l'organe majeur de ce chercheur, son cerveau!

J'ai lu cet été (dévoré serait le mot) ses livres "Anticancer" de David Servan-Schreiber, suivi de "On peut se dire au revoir plusieurs fois".
Anticancer : Les gestes quotidiens pour la santé du corps et de l'espritOn peut se dire au revoir plusieurs fois

J'y ai retrouvé un bon nombre d'informations déjà découvertes dans d'autres ouvrages traitant de diététique. Le parcours de l'auteur est particulier, exceptionnel aussi, mais une chose m'a frappée néanmoins. Quand il demande à son médecin traitant ce qu'il peut faire, en tant que malade opéré d'un cancer au cerveau, pour contribuer aux traitements reçus, puis pour prévenir une rechute, c'est la surprise: il n'obtient que des sourires gênés, rien, le néant.

Depuis, je crois que les choses ont bien changé, y compris au sein du corps médical.
Des grands enseignements que l'on retire de ces lectures, c'est le choix des aliments qui semble le plus trivial et à la portée de chacun. Chaque jour ou presque, nous faisons nos achats pour nous nourrir. Mais c'est un poil plus compliqué pour les coeliaques.

Nous, coeliaques, sommes habitués à lire les étiquettes depuis longtemps. A les lire et à les relire, tant les industriels sont tentés par de nouvelles recettes, plus dictées par le marketing et la vente que par un réel souci d'améliorer la qualité ou le goût des aliments. Surprise, parfois on découvre l'ajout de gluten de blé dans des épinards surgelés, dans des crevettes marinées, dans du curry en poudre, des crèmes glacées...

Mais quid de l'index glycémique des aliments destinés aux coeliaques?

Voilà bien une surprise de taille: les farines sans gluten, les pains, biscuits et autres préparations glucidiques sont en majorité préparés avec de la farine ou de la fécule de maïs et de riz blanc, dont l'index glycémique est particulièrement élevé... C'est grave, c'est important? Pourquoi s'en soucier?

Le Dr. Jean Seignalet mettait déjà en garde contre le maïs dans son ouvrage "L'alimentation ou la troisième médecine".

L'alimentation ou la troisième médecineTrop consommer de sucre ou d'aliments qui forcent le corps à produire une trop grande quantité d'insuline (pour assimiler le glucose), comme tous les aliments raffinés et trop blancs, cela a des conséquences graves à long terme sur l'organisme et la santé. On prépare ainsi un bon "terrain" pour que déclenchent soudainement, sans crier gare, des inflammations chroniques, des cancers aussi...

Est-il correct, est-il juste d'aider les personnes intolérantes au gluten à trouver facilement de quoi se nourrir? Oui, sans doute. Est-ce aussi normal de leur proposer des aliments qui sont néfastes pour leur santé à terme?

Voilà bien une question difficile! J'entends déjà les mécontents:
"Déjà que l'on doit se passer de croissants, de tresse au beurre, de pâtes fraîches...  il faut maintenant se restreindre encore plus?"
"Pas de céréales au petit déjeuner? Mais qu'est-ce que je vais donner à mes enfants? Le pain sans gluten est trop cher..."
"Déjà que l'on doit passer pour des bizarres au restaurant, que l'on doit préparer un voyage de manière minutieuse pour trouver de quoi manger sans risque, est-il bien nécessaire de se soucier en plus de l'index glycémique? Ce n'est plus une vie, et nous ne sommes pas diabétiques..."

Et pourtant...
Si on n'y prend pas garde, une foule de nouveaux soucis nous guettent. Je ne peux pas résumer ici tous les ennuis de santé que l'on se garantit en mangeant des aliments à index glycémique élevé à chaque repas. De mémoire, obésité, diabète, problèmes de peau (acné), hyperactivité... j'en passe.

C'est pourquoi j'essaie désormais de contre-balancer mes recettes et d'en abaisser l'IG:

  • en mélangeant systématiquement les farines (la farine de quinoa et de soja, de poix chiches, de sarrasin ont un IG bas, les noisettes et amandes moulues aussi), 
  • en ajoutant des fibres (qui abaissent la résultante glycémique d'un plat) comme le son d'avoine, le son de riz, la farine de graines de plantain,
  • en préparant légumeS ET salade dans la mesure du possible pour un même repas,
  • en sucrant les desserts avec du sirop d'agave ou du miel d'acacia, à l'IG bas
  • en ayant recours aux céréales complètes (riz, quinoa) et aux légumineuses (lentilles et autres pois)
Voilà pour l'IG.
On peut aussi se faire du bien en mangeant du beurre de fromagerie plutôt que de la margarine (avec de l'huile de palme), comme celui du Maréchal, un fromage produit avec du lait de vaches ayant reçu du lin riche en acides oméga 3, qui se retrouvent dans le lait, donc dans ses dérivés...

Je sais, se nourrir est devenu compliqué. Cela ne l'était pas du temps d'avant l'industrialisation de l'alimentation. On mangeait ce que le jardin produisait. Les achats au magasin étaient rares. Un "bon temps" qui avait aussi ses inconvénients, comme de terribles périodes de disette, ce que nous ne connaissons plus heureusement.

Peut-être qu'un livre de recettes sur le sujet serait une idée à creuser...?
(www.valesavabien.blogspot.com, tous droits réservés)

7 commentaires:

  1. bonjour, je me demande si le son d'avoine n'est pas trop irritant pour les intestins?
    D'autre part connaissez-vous l'IG du sirop de riz, mon fils est diabétique depuis 1 an et après avoir bien baissé ses doses avec une alimentation végétarienne , on arrive maintenant à un stade où il est difficile de les tenir .Comme j'utilise beaucoup le sirop de riz surtout pour ses petits-déj , je me demandais .
    merci d'avance pour votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Mon fils est diabétique aussi, vous voulez qu'on en discute ?

      Supprimer
    2. Re bonjour
      Mon adresse mail : valerie.jacquier@gmail.com
      A bientôt,

      Supprimer
  2. Pour le son d'avoine, il faut tester avec peu au début. 1/2 cuillère à café, pour voir. Personnellement, je le trouve bien plus "doux" que le son de blé (quand je pouvais en manger!). Ma fille de 17 ans en mange 2-3 cs par bol de petit déjeuner, sans problème...
    Le sirop de riz est à remplacer. Son IG est de 100! Seule le bière fait "mieux"! Le sirop d'agave a un IG de 15, le miel d'acacia autour de 30, et les deux n'ont aucun goût particulier.
    Merci de votre visite et de votre question!

    RépondreSupprimer
  3. La question d'Anonyme a continué de me travailler après la réponse... je me pose quelques questions: si vous avez un fils diabétique, vous devriez avoir reçu des conseils ou un accompagnement diététique. Je vous conseille de vous adresser à nouveau aux professionnel-le-s de la nutrition pour ce que vous donnez à manger à votre enfant. Je suis un peu étonnée que vous puissiez utiliser du sirop de riz sans que vous ayez été informée de la thématique de l'index glycémique.
    Et pour le son, l'important est de beaucoup boire (de l'eau, tisane sans sucre) car il a la capacité à gonfler dans l'estomac et l'intestin avec du liquide.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    merci pour ces informations.
    connaissez-vous le site (et les ouvrages) du Professeur Jacqueline Lagacé ? Elle a repris les travaux du Dr Seignalet pour se soigner, elle-même. Elle raconte son expérience sur son blog (Vaincre la douleur par l'alimentation, diète hypotoxique) et son ouvrage (Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation). https://jacquelinelagace.net/
    C'est sur son blog que j'ai trouvé un lien avec le site "SosCuisine" où il y a pléthore de recettes (hors abonnement) et où l'on peut choisir soit la version originale (de la recette) ou la version sans lactose, ou la version sans gluten ou la version sans gluten et intestins irritables, etc.
    Comme avec cet outil que vous partagez avec nous, il y a dans ces recettes de SosCusine des InfosNutrition données par portion de la recette en question (comme sur le site que vous nous communiquez + les allégations.
    Si vous ne connaissez pas et que cela vous intéresse, vous allez faire une découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Viviane, quand j'ai écrit ce post, c'était en 2012. Je ne connaissais pas encore l'ouvrage de J. Lagacé. Alors oui, maintenant je connais. Merci pour l'indication, je vais y aller voir! Je dois dire que je me soucie moins de ce fameux index glycémique: j'opte automatiquement pour des ingrédients à index et charge glycémique bas... Et j'ai aussi appris les dégâts dûs au fructose, qui certes ne provoque pas de pic insulinique, mais qui s'attaque au foie. Je n'utilise plus de sirop d'agave, mais plutôt pour le sucre de coco et le xylitol. On en apprend chaque jour...!

      Supprimer

Votre avis...